La Médecine dans l'Histoire

Espace d'échanges sur le thème de l'histoire de la médecine
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 litho

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
askavian
Païs


Messages : 9
Date d'inscription : 11/11/2009
Age : 45
Localisation : loiret

MessageSujet: litho   Dim 15 Nov - 11:59

aller une petite question, es ce que les pierres de soins sont utilisées par les romains ?
Revenir en haut Aller en bas
http://askavian.skyrock.com/
yrwanel
Kouros


Messages : 305
Date d'inscription : 04/11/2009
Age : 63
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: litho   Jeu 19 Nov - 1:07

Romains: je sais pas...
Egypte: oui.
Civilisation minoenne: aussi.
Chinois: oui.
Arabe: oui.
Revenir en haut Aller en bas
askavian
Païs


Messages : 9
Date d'inscription : 11/11/2009
Age : 45
Localisation : loiret

MessageSujet: Re: litho   Jeu 19 Nov - 1:47

XII oui sainte hildegarde (sources arabes, pline, avicenne, constantin...)
XIII oui saint Albert le Grand (pline, théophraste, averroés,...)

hypothèse continuité en Europe comme au moyen orient ?
Revenir en haut Aller en bas
http://askavian.skyrock.com/
yrwanel
Kouros


Messages : 305
Date d'inscription : 04/11/2009
Age : 63
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: litho   Jeu 19 Nov - 2:50

normalement ce serait "logique".. ce soir: trop claquée, donc ma mémoire pédale.
et je préfère ne pas m'avancer à sortir des c****: je sais que j'ai vu passer des trucs romains à ce sujet, mais je ne sais plus OU.
Les romains, cela fait plus de 30 ans que je leur "cause plus".
Revenir en haut Aller en bas
Asklepios
Archonte


Messages : 426
Date d'inscription : 13/10/2009
Age : 31
Localisation : Auvergne

MessageSujet: Re: litho   Lun 29 Mar - 19:17

Je relance un peu le sujet sur une question qui me taraude : qu'entendez-vous par pierre de soins ?

Et Yrwanel, attention, c'est pas bien de bouder les ancêtres, ils ont tendance à mal le prendre!!!

__________________
"La témérité réussit souvent là où la prudence échoue" (Celse, De la médecine, III, 9)
Mon site : http://medecine-ancienne.com
Revenir en haut Aller en bas
http://medecine-ancienne.com
askavian
Païs


Messages : 9
Date d'inscription : 11/11/2009
Age : 45
Localisation : loiret

MessageSujet: Re: litho   Lun 29 Mar - 20:15

La lithothérapie est une méthode de soin par le biais des cristaux, basée sur d'anciennes croyances et non reconnue par la médecine.
La lithothérapie remonte à l'aube de l'humanité : selon certains peuples (notamment en inde antique), les pierres fines et ornementales ont des vertus thérapeutiques. Chez les Roms, venus de l'Inde, les guérisseurs utilisent occasionnellement des pierres pour soigner. Les bijoux des Egyptiens possédaient des fonctions magiques et religieuses.

Le Liber lapidum (ou De Lapidibus ou Liber de lapidibus), écrit en vers par l'évêque de Rennes, Marbode (1035-1123), consacre 60 notices à autant de pierres.
Le Lapis Lapidarum, livre de la sainte visionnaire Hildegarde de Bingen (1098-1179), décrit 24 pierres thérapeutiques.
Dans son De Mineralibus, saint Albert le Grand (1193-1280) ajoute à la tradition antique et médiévale l’acquis des traductions arabo-latines et ce qu’il a recueilli de l’apport d’Aristote dans le domaine minéralogique.
Pierre Larousse écrit dans son Grand Dictionnaire Universel du XIXe siècle :
"L'éclat, la rareté, le grand prix des pierres précieuses les ont fait de tout temps regarder par le peuple comme des choses surnaturelles ; il n'y a guère plus d'un siècle que, par suite du progrès des lumières, on a cessé de leur attribuer des vertus secrètes et mystérieuses. Les livres d'alchimie, de médecine et de pharmacie du moyen âge témoignent de ces superstitions singulières que nos aïeux tenaient des Arabes, lesquels les avaient sans doute empruntées aux anciens peuples de l'Inde. On se figurait que ces pierres pouvaient engendrer les maladies, hâter la vieillesse et causer la mort. On croyait qu'elles provenaient du suc distillé des pierres et des métaux précieux ; qu'elles pouvaient se former dans les entrailles des vieux chapons et dans la tête des vieux crapauds ; qu'elles étaient susceptibles de sentiment et de mouvement, à l'instar de "l'aimant qui sent le fer et l'attire ou va à lui", de même que les "astroïtes (pierres magiques) se meuvent d'elles-mêmes dans le vinaigre ou dans le vin, allant tantôt d'un côté, tantôt de l'autre, comme des animaux qui cheminent." On croyait que certaines pierres orientales rendaient tristes et mélancoliques ceux qui les portaient et qu'elles agissaient sur les esprits forts au point de troubler leur raison ;que certaines pierres montées en bague faisaient périr ceux qui les portaient ; enfin qu'elles pouvaient enflammer de la paille sur laquelle on en aurait
passé. Au XVIe siècle, on attribuait encore aux pierres précieuses des vertus secrètes et infaillibles dont nous allons donner une idée.
Revenir en haut Aller en bas
http://askavian.skyrock.com/
Asklepios
Archonte


Messages : 426
Date d'inscription : 13/10/2009
Age : 31
Localisation : Auvergne

MessageSujet: Re: litho   Lun 29 Mar - 20:36

Eh bien merci Askavian!!!! Tu nous reviens en pleine forme!
J'en sais maintenant un peu plus sur ces pierres de soins! Ayant consacré mes recherches à une médecine conventionnelle, j'ignore presque tout des autres médecines, non reconnues par celle dominante.
Pour ce qui est de l'usage de ces pierres par les Romains, je ne sais pas trop, mais tu citais Pline l'ancien en source pour les XIIe et XIIIe siècles.
Il a effectivement écrit un certain nombre de chapitres consacrés aux remèdes issus des minéraux donc, sans qu'il soutienne forcément ces pratiques, il devait déjà y avoir une connaissance des vertus de certaines pierres. Je vais essayer de m'y replonger dedans, pour voir si on peut y trouver quelque chose de probant!

De même, les alchimistes grecs, puis romains, ont certainement laissé des témoignages de tout ça. Yrwanel nous présentait une oeuvre de ceux-ci dans une autre rubrique du forum. Autre piste à étudier donc...

En revanche, pour ce qui est des auteurs médicaux purs, il n'y a, à ma connaissance, aucune mention de ces pierres de soins sous l'Empire romain : cela appuie l'affirmation d'une "non-reconnaissance" de la part de la médecine.


Citation :
On se figurait que ces pierres pouvaient engendrer les maladies,
hâter la vieillesse et causer la mort. On croyait qu'elles
provenaient du suc distillé des pierres et des métaux précieux ;
qu'elles pouvaient se former dans les entrailles des vieux chapons et
dans la tête des vieux crapauds ; qu'elles étaient susceptibles de
sentiment et de mouvement, à l'instar de "l'aimant qui sent le fer et
l'attire ou va à lui", de même que les "astroïtes (pierres magiques)
se meuvent d'elles-mêmes dans le vinaigre ou dans le vin, allant
tantôt d'un côté, tantôt de l'autre, comme des animaux qui
cheminent." On croyait que certaines pierres orientales rendaient
tristes et mélancoliques ceux qui les portaient et qu'elles
agissaient sur les esprits forts au point de troubler leur raison ; que
certaines pierres montées en bague faisaient périr ceux qui les
portaient ; enfin qu'elles pouvaient enflammer de la paille sur
laquelle on en aurait passé

A entendre ce récit, on a du mal à s'imaginer que ces pierres puissent avoir un rôle salutaire, mais plutôt maléfique. Je pense que ça dépend du choix de la pierre, non?

__________________
"La témérité réussit souvent là où la prudence échoue" (Celse, De la médecine, III, 9)
Mon site : http://medecine-ancienne.com
Revenir en haut Aller en bas
http://medecine-ancienne.com
yrwanel
Kouros


Messages : 305
Date d'inscription : 04/11/2009
Age : 63
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: litho   Lun 29 Mar - 21:06

j'ai moins (si presque pas) potassé la lithothérapie.
mais on retrouve cette "magie des pierres" quasi partout en médecine traditionnelle ( bref ce qu'on intitule les "médecines anciennes") et dans tous les continents;
Cela va de l'ocre rouge (symbole de vie , trouvée dans des tombes au néolithique) aux pierres que l'on porte sur soi ou enchâssé dans un bijou (cultuel ou non), en passant par les "pierres magiques" dont on retrouve la trace dans certains lieux de culte chrétien (je reste ici en Europe..) qui se sont superposés à des pratiques immémoriales; Dont (je sais plus où, faut que je retrouve) des pierres sur laquelle les femmes venaient en pèlerinage pour s'y frotter le ventre afin d'avoir un enfant.

Les pierres ne sont donc pas toutes "néfastes"!
En Chine, le jade est réputé pour adoucir la peau... et contient un sel qui, effectivement a cette propriété.

Les archéologues mérovingiens se posent des tas de questions sur les bijoux en grenat, grosse "folie" de cette époque et incontournables dans les tombes d'un certain statut.
Or on retrouve les grenats dans des tombes scythes;
La disparition de cet usage est concomitant à la montée du christianisme (et les tombes sans mobilier) + l'expansion islamique coupant un moment les approvisionnements de grenat de Ceylan.

Outre l'aspect "soins", les pierres ont également une symbolique.. en relation avec l'aspect "curatif" (ou non).
Revenir en haut Aller en bas
askavian
Païs


Messages : 9
Date d'inscription : 11/11/2009
Age : 45
Localisation : loiret

MessageSujet: Re: litho   Lun 29 Mar - 22:04

petite recherche dans mes archives, avec torche et casque...

comment une pierre bénéfique devient maléfique

L’opale est une gemme à la beauté magique.
Ses profonds reflets aux couleurs changeantes fascinent les hommes depuis des siècles. Considérée parfois comme la plus précieuse des pierres, elle est aussi très fragile.
Très sensible à la lumière, à l’air et à la température, elle a des réactions imprévisibles, qui ont ajouté ses attraits.


Malgré ses propriétés uniques ou peut- être à cause d’elles, l’opale, plus que toute autre pierre, a entretenu les superstitions.
Au fil des siècles, les gens l’ont adorée ou haie, en faisant tour à tour un fétiche ou un objet maléfique.
Il en existe de nombreuses variétés et couleurs. Les plus connues sont l’opale blanche, ou claire, l’opale noire, ou très sombre, l’opale arlequin, ou multicolore, et la flamboyante opale de feu.

Les opales étaient autrefois extraites uniquement en Hongrie ; elles proviennent aujourd’hui pour la plupart d’Australie ou du Mexique, où on les trouve dans les veines volcaniques. Très fragiles, elles se brisent facilement en éclats pendant la taille.
En les travaillant, les bijoutiers les abîmaient souvent. Cela représentait pour eux un lourd préjudice matériel, qui est peut- être à l’origine de la mauvaise réputation de ces pierres.

Légendes :
L'origine du terme opale viendrait du mot sanscrit "upala" signifiant "pierre précieuse".
Pline l'a décrite comme la plus précieuse des pierres ; l'opale alliait le feu vivant du rubis, le violet glorieux de l'améthyste et le vert marin del'émeraude pour en faire le scintillement de la pure lumière. Du temps des Grecs et des Romains, elle était fort appréciée, d'une part comme porte-bonheur, et pour ses vertus thérapeutiques en relation étroite avec l'oeil (ophtalmos). Les anciens, pourtant, faisaient de l’opale un porte-bonheur, aux pouvoirs guérisseurs.
Déjà, au VI éme avant notre ére, les Grecs croient qu’elle accorde des dons de visionnaires à ceux qui la portent. Pour les Romains, elle représente majesté et pouvoir.
Selon la légende, au I er siècle avant Jésus-Christ, un sénateur romain, Nonius, choisit l’exil plutôt que de remettre à Marc Antoine une bague portant une opale. Et jusqu’au Moyen- Age, cette pierre est censée protéger des maux des yeux, du cœur et de maladies mortelles, comme le choléra.
La tendance s’inverse au XI éme siècle, lorsque Robert le Diable, le père de Guillaume le Conquérant, déclare que l’opale lui donne des pouvoirs magiques... et diaboliques.
Il se dit aussi fils de Satan, qui aurais acheté les faveurs de sa mère avec une opale. Cette rumeur se répand à un moment où des milliers de personnes meurent de la peste.
Les opales sont alors les pierres favorites des joailliers italiens. A Venise, où l’épidémie frappe cruellement, on observe qu’elles deviennent plus brillantes sur les personnes atteintes de la maladie, mais s’obscurcissent lorsque celle-ci meurent.
Revenir en haut Aller en bas
http://askavian.skyrock.com/
askavian
Païs


Messages : 9
Date d'inscription : 11/11/2009
Age : 45
Localisation : loiret

MessageSujet: Re: litho   Lun 29 Mar - 22:07

Rubis.
Excellent pour les intellectuels et les cardiaques, le rubis contribue à cicatriser les plaies. C'est la pierre royale qui convient aux ambitieux. Sa couleur varie du rouge clair, presque rose au rouge violacé (sang-de-pigeon).
Il symbolise le bonheur et le feu. Il apporte joie et prospérité. Il procure énergie et santé.
Il préserve du poison, préside aux réconciliations, détourne des mauvaises pensées. Pierre divinatoire par excellence, il annonce un malheur en changeant de couleur, se ternit en cas de maladie grave, ce qui fit sa réputation de pierre maléfique. La possession d'un rubis est une promesse de vie heureuse et
de bonheur.
S'il a souvent mauvaise réputation parmi les femmes galantes, les actrices célèbres, c'est qu'il fut parmi les pierres préférées de Marie-Antoinette et de la tzarine Alexandra Fedorovna.
La tradition attribue au rubis le pouvoir de bannir la tristesse, d'éloigner la peste et de détourner l'esprit de toute mauvaise pensée. Offrir un rubis à une femme c'était se garantir contre son infidélité. On prétend que les rubis empêchent la trahison, mais qu'ils se vengent des infidèles.
Revenir en haut Aller en bas
http://askavian.skyrock.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: litho   

Revenir en haut Aller en bas
 
litho
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'énigme des Invalides
» litho Rava
» Rouen, petit commentaire !!!
» Petite question sur le Mica
» Vends lot de pierres lithothérapie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Médecine dans l'Histoire :: Généralités :: Thérapeutique / Phyto-
Sauter vers: